Comme nous l’avons vu dans de précédents billets, il est impératif d’avoir un site internet si vous souhaitez communiquer sur votre marque ou vos services aujourd’hui. C’est un fait, votre site, c’est votre business digital.

Il est également nécessaire qu’il soit promu. En effet, vous pouvez avoir le plus beau site internet de la région, si rien n’est fait pour lui donner de la visibilité (référencement naturel, sponsorisé, inscription dans des annuaires, réseaux sociaux…), personne n’ira le consulter.

 

Ce sont donc deux acquis, deux fondamentaux si l’on souhaite générer du contact qualifié grâce à son site internet. On peut considérer que lorsque vous avez atteint ces deux étapes, vous avez fait un grand pas vers la notoriété numérique. Mais ce n’est pas tout. Loin s’en faut…

Qu’est ce que le taux de transformation ?

Qu’est ce que le taux de transformation ? Il s’agit de la principale statistique à laquelle vous devez vous intéresser ! En effet, avoir un nombre incalculable de visiteurs est très intéressant pour vous, seulement si derrière en découlent des prises de contacts, de rendez-vous, ou des demandes de devis.

Le taux de transformation est le pourcentage, parmi ces visiteurs, qui vont se transformer en contact. Par exemple, si vous avez eu 400 visiteurs dans le mois, et que 10 d’entre eux ont pris contact avec vous (par email, par téléphone, via un formulaire…), vous obtenez un taux de transformation de 2,5% (ce qui est une moyenne admise, toutes activités confondues).

Il est donc important de soigner cette statistique, plus votre taux sera élevé, plus vous aurez de contacts ! Mais alors, comment augmenter son taux de transformation, me direz-vous ?

Bien cibler son référencement

La première des choses, c’est évidemment le référencement, qu’il soit sponsorisé ou naturel. Vous devez, en amont de votre stratégie de référencement, cibler les mots clé qui sont le plus susceptibles d’intéresser vos prospects. Attention de ne pas être trop générique : vous obtiendrez certes plus de visites, mais si elles ne transforment pas ou peu, elles sont alors inutiles. N’ayez pas peur de véritablement réduire les champs des internautes, quitte à exclure certaines requêtes.

Récemment, nous avons rencontré, au sein de notre agence web à Carcassonne, un entrepreneur qui souhaitait mettre en place une campagne de référencement sponsorisé. Il s’agit d’un installateur de terrasses en bois situé dans le Var. Pour ce type d’activité, un grand nombre d’internaute effectue des requêtes afin de se procurer le matériel nécessaire à l’installation de ces terrasses, et certains d’entre eux cherchent même des renseignements, des tutoriels afin de procéder eux-mêmes à la mise en place.

Vous l’aurez compris, ces internautes n’intéressent pas notre client. Ils vont en effet générer des visites, mais peu qualifiées, qui derrière ne produiront pas de prises de contact. Il faut donc ici bien cibler un référencement ciblant les internautes à la recherche d’un installateur de terrasses en bois

Multiplier les appels à l’action

Votre site existe, il est visible, et référencé de façon qualitative. Que vous reste-t-il à faire ? Multipliez les appels à l’action !

Partez du principe que l’internaute est une extension numérique de l’être humain. Et la grande particularité de l’être humain depuis la nuit des temps ? Il veut tout, tout de suite, et rapidement, sans faire d’effort ! Lorsque vous aurez compris cela, vous aurez saisi l’importance de l’appel à l’action.

Votre site internet doit en proposer immédiatement, au-dessus de sa ligne de flottaison : un moyen de vous joindre, un email, un lien vers un formulaire, un numéro de téléphone clicable pour les mobiles…

N’hésitez pas à les multiplier. Plus vous en aurez, plus vous augmenterez vos chances d’être contacté. Vous pouvez utiliser plusieurs appels à l’action : formulaires de contact en pop-up, modules de Live-chat, etc…

Le but étant bien entendu d’augmenter votre taux de transformation, et donc d’augmenter vos chances de signer un nouveau client !

Maintenant que vous savez ce qu’il vous reste à faire, à vos signatures!