Google Ads domine le marché du référencement sponsorisé, les chiffres parlent d’eux-même.

Il peut être un formidable vecteur de communication, et peut permettre de générer des contacts qualifiés pour qui se donne les moyens de maîtriser cet outil.

Mais dans le cas contraire, l’expérience peut rapidement se transformer en cauchemar. Google Ads étant un système fonctionnant avec un budget journalier défini, qui se dépense au coût par clic (CPC), on peut vite se retrouver avec des visites non qualifiées, et donc un budget complétement dilapidé, donc peu ou pas de contacts. Ce n’est évidemment pas le but, un retour sur investissement étant primordial pour toute entreprise souhaitant communiquer.

Voici donc les 5 conseils primordiaux qui, à mon sens, permettra d’éviter ce genre d’écueil :

  • 1) Un seul objectif : les conversions

Si vous vous lancez dans une campagne Google Ads, ce n’est pas pour faire gonfler artificiellement le trafic de votre site internet, mais bien pour avoir des contacts qualifiés (je ne prendrai même pas la peine de formuler cette affirmation sous la forme d’une question rhétorique, ce serait insultant pour l’entrepreneur que vous êtes)

Comme écrit plus haut, Google Ads fonctionne au coût par clic. Le coût du clic peut varier en fonction de l’activité, la zone de communication, mais également de la qualité de la campagne, évalué par le Niveau de qualité (quality score en anglais), qui attribuera une note sur 10 au mot clé en question. Plus le score est élevé, moins le coût du mot-clé est élevé.

Et moins le coût du mot-clé est élevé, plus on peut en acheter, permettant d’avoir plus de visites, donc plus de clients ! Evident non ? Pas tant que ça, figurez-vous…

Imaginons que je vous propose 2 solutions distinctes pour votre business, au même tarif :

  • La première : je vous promets 1500 visites/mois sur votre site internet, avec un taux de transformation de 1%.
  • Pour la seconde, je vous promets 500 visites/mois, avec cette fois un taux de transformation de 5%

Après un rapide calcul, la première solution proposée est censée vous apporter 15 contacts

Dans le second cas, ce sont 25 contacts

Pas besoin d’être médaillé Field pour savoir vers quelle solution s’orienter, non ?

Avant de démarrer votre campagne, vous devez définir quels sont vos objectifs, pour en faire des objectifs de conversions, car c’est cela qui vous intéresse. Cela peut être un appel reçu, un formulaire de contact, une vente… bref, tout ce qui est susceptible de générer du chiffre d’affaire ! Et pour cela Google Ads a prévu un objectif de campagne : « Maximiser les conversions ».

 

  • 2) Transformez votre objectif de campagne progressivement

« Maximiser les conversions » est donc l’objectif de campagne que vous devez choisir si vous souhaitez augmenter votre chiffre d’affaire avec Google Ads. Mais paradoxalement, ce n’est pas la solution que vous devez mettre en place immédiatement.

Quelques explications s’imposent : en maximisant les conversions, vous allez demander à Google Ads de privilégier les clics susceptibles de transformer. Le logiciel va donc apprendre à reconnaître les internautes qui vous intéressent.

Parfait non ? Pas au début… car pour être en mesure de favoriser conversions, il va bien falloir en enregistrer dans un premier temps. Et l’objectif de campagne « Maximiser les conversions » n’est pas l’idéal pour cela. En effet, en faisant des essais, des tests, Google Ads vous fera acheter vos mots-clé parfois au prix fort, vous faisant ainsi perdre du temps dans l’enregistrement de vos conversions. Un bon conseil donc : prenez le temps d’enregistrer des objectifs. A titre personnel, je ne modifie jamais l’objectif de ma campagne avant d’avoir entre 15 et 20 conversions mesurées.

Une fois votre stratégie modifiée, elle n’est qu’une étape vers la transition finale : le CPA (coût par Action). En résumé, une fois que vous aurez enregistré suffisamment de conversions (une centaine serait l’idéal), vous pourrez indiquer à Ads que vous ne souhaitez pas dépasser un certain montant par conversion. Google vous proposera un montant calculé en fonction de ce qu’il a pu enregistrer.

Vous saurez ainsi ce que vous coûte un contact qualifié via votre campagne, et aurez un objectif à ne pas dépasser. Vous serez ainsi passé du coût par clic, au coût par conversion !

  • 3) Eliminez les mots-clés parasites

Même si vous êtes aidés par l’algorithme de Google Ads afin de sélectionner les recherches les plus pertinentes, dans le but de convertir, retenez une chose : la campagne est en apprentissage perpétuel.

De ce fait, elle cherchera sans cesse de nouveaux moyens, de nouveaux mots-clé afin de mener à bien son objectif. Si vous souhaitez vous-même l’aider, indiquez-lui quels sont les mots-clés qui ne vous intéressent pas. Vous gagnerez du temps, et de l’argent.

Prenons un exemple : une agence web à Albi crée une campagne, dans le but de se faire connaître auprès des professionnels cherchant un concepteur de site internet. Dans les termes de recherche utilisé, le gestionnaire de cette campagne se rend compte que certains internautes ayant cliqué sur les annonces ont déclenché des mots-clés tels que « wedesigner albi » ou « cartes de visites albi ». Ce sont bien entendu des termes qui n’intéressent pas le créateur de cette campagne. Il faut donc les supprimer, et indiquer à Google Ads que ce type de requête est à proscrire, avant qu’il ne l’apprenne par lui-même.

  • 4) Rédigez plusieurs annonces, et plusieurs types d’annonces

Quelle que soit votre stratégie de campagne, vous devez appliquer ce conseil à la lettre. En effet, comment comparer ce qui fonctionne si l’es éléments de comparaison sont peu nombreux ?

  • Créez plusieurs types d’annonce : les classiques, les responsives, les appels uniquement…
  • Rédigez au moins 3 annonces par type d’annonce. Vous devez comparer ce qui fonctionne le mieux

 

  • 5) Eliminez les annonces ayant les rendements les plus faibles

C’est mathématique. Vous avez créé plusieurs types d’annonces, avec au moins 3 annonces par type. Comparez les taux de transformation (au mois sur une période de 3 mois), cela vous permettra de supprimer ou mettre en veille les annonces les moins performantes. Vous augmenterez ainsi inévitablement votre taux de conversion global !

Téléchargez ici notre guide indispensable « Comment bien choisir son prestataire internet »

Comment bien choisir son prestataire de site internet?

Saisissez vos coordonnées pour recevoir votre E-BOOK GRATUIT.

Votre demande a été prise en compte. Vous allez recevoir votre e-book par email.